VMC

Étanchéité à l’air

Advertisement

Les infiltrations d’air induisent des pertes de chaleur pouvant représenter jusqu’à 30 % de la facture de chauffage. C’est le cas même dans les maisons bien isolées.

Les principes de l’étanchéité à l’air

Qui ne s’est pas trouvé au milieu d’une température glaciale sous un vent d’hiver cinglant. Pour se protéger du froid mettre un polaire ne suffit pas, car il laisse pénétrer l’air. Il vous faudra rajouter en plus du polaire un coupe-vent pour pouvoir retrouver une situation a peu près confortable.

En réalité, les matériaux isolants les plus efficaces sont ceux qui emprisonnent le maximum d’air.
C’est l’air qui est isolant, pas le matériau lui-même. Mais pour éviter toute déperdition cet air doit être statique.

Votre habitation est régit par les mêmes principes. Pour limiter les déperditions énergétiques il faudra limiter les indésirables infiltrations d’air et avoir une isolation adéquate, afin de conserver la chaleur à l’intérieur.

Afin d’avoir le moins possible de déperditions énergétiques, il faut soigner le degré d’étanchéité à l’air de l’habitation. Les maisons bien isolées doivent être étanches. Par contre, l’air ne s’y renouvelle pas suffisamment et il est fréquent de constater que la pollution intérieure de l’air (poussière, odeur, vapeur de cuisine, bricolage, etc…) y est plus élevée qu’à l’extérieur.

Il est donc indispensable pour garantir un air sain dans l’habitat, de prévoir une ventilation appropriée.

Le meilleur remède contre ces désagréments est bien sur d’avoir une ventilation que l’on peut contrôler suivant les différentes activités effectuées, pour extraire l’air vicié.

La ventilation pour un logement existant

Une maison bien isolée se doit d’être le plus étanche possible. Par contre l’air ne s’y renouvelle pas suffisamment et il est fréquent de constater que la pollution intérieure de l’air (poussière, odeur, vapeur de cuisine, bricolage, etc…) y est plus élevée qu’à l’extérieur.

Les activités de l’homme dans son habitat (respiration, transpiration, cuisine, salle de bains, etc…) entraînent une production de vapeur d’eau. Une famille de trois personnes peut dégager jusqu’à 10 litres de vapeur d’eau par jour. Il est donc indispensable pour garantir un air sain dans l’habitat, de prévoir une ventilation.

Cette ventilation, pour limiter les déperditions énergétiques doit être contrôler le mieux possible et moduler suivant les différentes activités effectuées, pour extraire l’air vicié.

La ventilation mécanique contrôlée

La VMC simple flux
C’est le système le plus simple pour l’habitat individuel, des entrées d’air sont placées dans les pièces à vivre (chambres, salon, séjour, etc…) et des bouches d’extraction d’air sont situées dans les pièces dites humides (cuisine, salle d’eau, toilettes, etc…), le tout étant relié à un groupe d’extraction motorisé par un réseau de gaines.

L’air neuf extérieur est aspiré dans les pièces sèches, traverse l’habitation pour être finalement évacué par les pièces humides. L’hygrométrie des pièces humides étant évacuée directement.
Par contre, cette aération permanente ne tient pas compte des variations d’humidité et de chaleur : le même flux traverse la maison, qu’elle soit très humide ou très sèche, que l’air extérieur soit à 0° ou à 35°, la VMC simple flux va donc refroidir la maison en hiver et la réchauffer en été.
Un début de solution est apporté par la VMC simple flux hygroréglable
Le principe est la régulation de l’air par l’intermédiaire des entrées d’air et des bouches d’extraction qui modulent le débit de ventilation en fonction de l’hygrométrie de l’habitation.

VMC simple flux

La VMC double flux
C’est de loin le système le plus performant. Dans cette installation, deux ventilateurs entrainent l’un l’air neuf, l’autre l’air vicié au lieu d’un pour les systèmes simple flux.
Le principe de cette ventilation est de réchauffer l’air neuf entrant dans l’habitation en la faisant passer par un échangeur thermique assurant ainsi la récupération de 60 à 70% de la chaleur de l’air évacué, soit une économie de chauffage d’environ 15% par rapport à un simple flux classique et 8% pour un hygroréglable.
VMC double flux

La Ventilation Mécanique Répartie
Ce sytème est constitué par des aérateurs individuels, placés dans les pièces dites humides (cuisine, salle d’eau, toilettes, etc…), et des entrées d’air situées dans les pièces à vivre.
Il fonctionne suivant le même principe que la ventilation simple flux, et est surtout utilisé en rénovation quand le passage des gaines est trop problématique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *