Les matériaux d’isolation

Les meilleurs isolants.

Ce sont le vide et les gaz qui sont les meilleurs isolants. L’air étant un gaz, il s’agit de l’immobiliser dans un matériau pour obtenir un produit isolant. C’est ce que font les isolants fibreux comme la laine de verre ou la laine de roche qui emprisonnent de minuscules poches d’air dans leurs fibres minérales, les isolants cellulaires qui sont des mousses organiques de synthèse comme le polystyrène expansé ou le polyuréthane ou encore les isolants utilisés sous forme de poudres d’origine minérale ou végétale, comme le mica ou la cellulose.

La laine de verre
C’est elle que vous utiliserez le plus souvent car les fabricants la produisent sous des formes parfaitement adaptées aux problèmes de l’isolation. Elle se présente comme un feutre très léger souvent de couleur jaune, d’épaisseur et de densité très variables. Elle s’achète sous forme de rouleaux, de cloisons, de panneaux rigides ou souples, de dalles de plafond. Ce sont les rouleaux qui sont les plus répandus et les plus faciles à mettre en place. Ces rouleaux sont composés d’une couche de laine de verre plus ou moins épaisse contenue dans des housses de papier kraft avec des languettes de fixation. Une face de cette housse est étanche, c’est le pare-vapeur anti-condensation. Certaines housses sont en papier goudronné, d’autres en feuilles d’aluminium ou encore plastifiées.
Un point très important qui peut être source d’erreurs entraînant des dégradations dues à la condensation, est le sens dans lequel doit être posé le pare-vapeur. La face du pare-vapeur doit obligatoirement être tournée du côté de la pièce à isoler, vers la source de chaleur. Dans des combles habités, le pare-vapeur doit se trouver vers vous, côté visible. Si vous isolez des combles non habitables le pare-vapeur sera tourné contre le plancher.

La laine de roche
L’isolant naturel par excellence
Fabriquée à partir de roche volcanique, La laine de roche est composée de fibres provenant de scories de haut fourneau ou de basalte fondu. Elle existe aussi sous forme de feutres et de panneaux comme la laine de verre.
Les transformations qu’elle subit ensuite lui confèrent les performances fondamentales qu’elle gardera tout ou long de son cycle de vie.
La structure et les caractéristiques de la laine de roche sont à l’origine de ses performances essentielles : isolations thermique et acoustique, protection contre l’incendie et les dommages de l’eau, dans le respect de l’environnement. C’est la conjugaison de ses performances qui différencie cet isolant. Le soin extrême apporté à sa fabrication lui permet de relever les plus redoutables défis techniques.




Le polystyrène expansé
C’est un excellent isolant qui se présente sous forme de plaques extrêmement légères et faciles à découper au couteau. On lui reproche d’être combustible ce qui est vrai, mais le polystyrène peut être ignifugé. Ignifugé, il est classé MI par le Laboratoire du Centre Scientifique et Technique du Bâtiment, ce qui veut dire que, bien que combustible, il est traité pour éviter la propagation de la flamme. Le polystyrène expansé peut se trouver associé à d’autres matériaux comme le plâtre, ou la fibre qui pallient cet inconvénient. La tenue dans le temps du polystyrène expansé est correcte : aucune altération constatée après vingt ans de mise en place. Les phénomènes de condensation sont peu sensibles sur le polystyrène.

Le polyuréthane
Le polyuréthane se présente sous forme de plaques rigides, de couleur jaune, prises entre deux parements en papier kraft bitumé dont le rôle est d’arrêter l’évaporation du gaz fréon (ce gaz a une conductivité extrêmement faible) contenu dans les cellules de cet isolant. Le prix de cet isolant est plus élevé que celui des isolants précités, mais son pouvoir isolant est d’environ 30 % supérieur. Comme le polystyrène expansé, il est inflammable et souvent utilisé soit revêtu d’une plaque de plâtre, soit encore pris en sandwich entre des matériaux non inflammables. Il peut cependant être traité MI mais son coût est alors plus élevé.

Le mica
Il se présente sous forme d’un gravier régulier très léger, brillant et lamellé. Un sac de 100 litres pèse antre 9 et 10 kg et permet de couvrir 2 m2 en 4,5 cm d’épaisseur. C’est un excellent isolant, à la fois imputrescible, inaltérable et incombustible. On l’utilise pour remplir une paroi creuse ou un espace entre le plafond et le parquet.

Le liège
Il se présente sous forme de petites boules et s’utilise comme le mica. Son prix est assez élevé. C’est toutefois un isolant remarquable, à choisir sans hésiter si votre portefeuille vous le permet.

La fibre de cellulose
Vous la trouverez sous forme de flocons de fibres et l’utiliserez comme le mica et le liège.

Panneaux en polystyrène
Si votre mur n’est pas humide, si le panneau est en polystyrène, avec une scie égoïne découpez les panneaux à la hauteur de votre pièce majoré d’un demi-centimètre et faites un léger biseau sur le bord supérieur de façon que le panneau se bloque de lui-même entre sol et plafond. Placez ensuite le deuxième panneau en ayant soin que la languette entre parfaitement dans la rainure du précédent. Faites tout ce travail avec un niveau ou un fil à plomb.

Panneaux en laine de verre
Pour poser des panneaux en laine de verre, posez au dos du panneau cinq plots de colle ou de mortier adhésif. Appliquez le panneau contre le mur en commençant par un angle et par le bas. Pour la rangée supérieure, faites la même chose, mais ajoutez 1 cm de façon à entrer le panneau en force pour qu’il tienne par lui-même, jusqu’à ce que la colle prenne.
Ces deux sortes de panneaux sont naturellement recouverts par une contre-cloison faite soit en carreaux de plâtre qui s’assemblent par languette et rainure, soit par plaques de placoplâtre, soit encore par des panneaux décoratifs en bois ou de la frisette.

Produits
d’isolation
Conditionnement
Usages
les plus fréquents
Béton
cellulaire
Blocs à coller,
panneaux

Murs porteurs et cloisons

Planchers (sur vide sanitaire,
intermédiaire, combles
habitables)
Bardages

Monomur

terre cuite

Briques à maçonner
ou à joints minces
Murs porteurs
Marquage CE obligatoire en dec. 2005
Laines
minérales,
laine de roche
et laine
de verre
Rouleaux et
panneaux

Toitures, toitures-terrasses,
combles perdus ou aménagés,
cloisons, contre-cloisons
complexes de doublage et

bardages
Panneaux-sandwiches, planchers
et dalles flottantes

Vrac

Combles perdus

Murs creux (insufflage)

Perlite
expansée
Panneaux
Toitures-terrasses
Polystyrène
expansé (PSE)
Panneaux

Planchers (terre-pleins,
dallages, chapes flottantes)

Murs (complexes de doublage,
isolation par
l’extérieur, bardage)
Combles habitables (panneaux
de toiture) et
toitures-terrasses

Planchers à entrevous et
poutrelles béton ou treillis
Polystyrène
extrudé (PSX)
Panneaux

Planchers et sols (terre-pleins),
murs

Combles habitables (panneaux
de toiture, Sarking)
et toitures-terrasses

Polyuréthane

(PUR)

Panneaux
Toitures, toitures-terrasses,
doublage des murs,
planchers et sols
Verre
cellulaire
Panneaux, blocs
Toitures-terrasses
Laine de bois
ou fibragglos
Liège expansé
Fibres de bois

Compléments aux produits

isolants manufacturés

Marquage CE obligatoire pour les produits isolants depuis mars 2003. Norme européenne sortie début 2006 pour le complexe de doublage. Normes européennes en cours de préparation : vrac, panneaux sandwiches.

Il existe encore des matériaux d’isolation écologiques issus de végétaux dont la production n’entraine pas de pollution pour l’environnement plus d’info sur le site eco-logis