L’isolation Thermique

Les solutions d’isolation de maison.

L’isolation thermique d’un bâtiment permet à la fois :
de réduire les consommations d’énergie.
d’améliorer le confort du résident.
de limiter les émissions de gaz à effet de serre
isolation thermique
Réduire la consommation d’énergie
20 millions de logements en France, ont été construit avant 1975, date de la première réglementation thermique. Si aucune amélioration n’a été effectuée dans ce type de logement, il faut savoir que près de 80% de l’énergie est consacrée au chauffage.



En effet, une maison non isolée laisse s’échapper la chaleur par :

la toiture (environ 30% )
les murs (20 à 25 %)
le renouvellement de l’air (20 %)
les vitrages (13 à 15 %)
les planchers (7 à 10%)
les ponts thermiques (environ 5 %)
En diminuant les pertes de chaleur par les parois, une isolation thermique efficace peut réduire les besoins en énergie de plus de 60 %.

Améliorer le confort des habitants
L’hiver, dans une maison non isolée, nous ressentons des sensations d’inconfort dues à la froideur des parois (murs et fenêtres), provoquée par le contact de celles-ci avec l’air extérieur. L’été, à l’inverse, les parois d’une maison non isolée seront chaudes.
La solution idéale : isoler l’habitation par l’extérieur afin de bénéficier de l’inertie thermique des murs.
L’inertie thermique des matériaux utilisés dans une maison est synonyme de confort.

L’inertie thermique c’est quoi?

Pour faire simple, c’est la capacité du bâtiment à stocker de la chaleur dans ses murs, ses planchers, etc…. Plus l’inertie du bâtiment est forte, plus il se réchauffe et se refroidit lentement. Ce laps de temps est le déphasage.
Plus les murs sont épais et les matériaux qui les constituent sont lourds, plus l’inertie est importante et donc le temps de déphasage important. C’est pourquoi il faut privilégier l’isolation côté extérieur qui protège extérieurement l’habitation et permet intérieurement à l’inertie thermique des murs de jouer son rôle.

L’hiver

Les apports solaires obtenus par les baies vitrées positionnées au sud et à l’ouest, étant concentrés quelques heures de la journée d’hiver alors que les besoins sont continus, il est primordial d’en stocker une partie. Ce stockage repose sur l’inertie thermique des matériaux utilisés.
L’inertie freine les évolutions de la température des locaux. L’hiver, elle contribue à la stabilité de l’ambiance, ce qui est généralement souhaité.

L’été

La réduction des apports solaires est une priorité, elle va être obtenue par la protection des baies vitrées positionnées au sud et à l’ouest.
La ventilation nocturne est alors indispensable pour rafraichir suffisamment les locaux la nuit, afin d’évacuer la chaleur stockée par les parois lourdes, pendant la journée.

On se rend compte de l’intérêt de privilégier une isolation qui protège l’enveloppe extérieure de la maison, du froid comme du chaud, la température intérieure restant stockée dans les murs.

Limiter les émission de gaz à effet de serre
En France, les 30 millions de bâtiments existants consomment environ 46 % de l’énergie finale et produisent un quart des émissions de gaz à effet de serre. L’habitat peut jouer un rôle crucial dans la lutte contre le changement climatique.

Plus d’informations sur l’isolation et la performance thermique des logements