Les énergies renouvelables écologique

Le chauffage dans l'habitat

Tous les systèmes liés aux énergies fossiles devraient connaître dans les prochaines années des augmentations conséquentes.
Plus une habitation a un degré important d'isolation et de ventilation contrôlé, moins le système de chauffage aura besoin d'être performant. Ceci se vérifie pour les maisons passives se passant d'installation de chauffage.
éoliennes panneaux solaire  source d'énergie renouvelable Il est aujourd'hui impératif de bien choisir son système de chauffage afin de pouvoir facilement changer d'énergie, mais cela n'est pas toujours possible suivant le contexte dans lequel on se trouve (neuf, rénovation, remplacement de matériel de chauffage existant, etc...).
En rénovation, il faut d'abord penser à améliorer l'isolation de son logement avant de changer son système de chauffage.
Les systèmes de chauffage ne sont pas tous compatibles avec les différents types d'émetteurs (convecteurs électriques, radiateurs à accumulation, radiateurs haute température, plancher chauffant à eau, etc...).
Dans les travaux de rénovation, il est important de bien définir son mode de chauffage, en tenant compte des critères suivants :
• le coût de son investissement

• le coût de sa consommation
• le coût de l'entretien
• la compatibilité avec l'installation existante. Il n'est souvent pas nécessaire de remplacer l'installation existante dans sa globalité.

• la fiabilité et la durabilité du matériel
• l'énergie utilisée
• le degré de pollution
Par exemple, dans une maison individuelle, une chaudière automatique à plaquettes ou à granulés de bois présente de nombreux avantages.

Elle peut remplacer tous les types de chaudières de chauffage central avec un réseau d'eau chaude.
Son rendement peut atteindre 90 %, et elle peut servir de chauffage d'appoint à un chauffe-eau solaire.
Toutes les étapes (alimentation, combustion, décentrage, extraction des fumées, etc.) peuvent, suivant les modèles, être contrôlées et optimisées grâce à une régulation électronique.
Certaines chaudières très compactes peuvent être utilisées en milieu urbain.

La régulation du chauffage
Le rôle de la régulation est de piloter l'installation de chauffage afin de rendre l'habitat confortable en délivrant une température constante, tout en évitant les gaspillages et les surchauffes inconfortables.
Elle fonctionne par l'intermédiaire d'une sonde extérieure et d'un thermostat d'ambiance intérieure et agit directement sur la production ou la distribution de la chaleur.

Cette régulation peut être renforcée par la pose de robinets thermostatiques sur certains radiateurs.
Ils permettront de moduler le chauffage suivant l’usage de la pièce et de valoriser les apports de chaleur gratuits (soleil), par les parois vitrées situées au Sud.

On peut également compléter la régulation par une programmation qui permet de définir le degré d'occupation de l'habitation et les périodes d'absence.

On peut aussi piloter son chauffage à distance par l'intermédiaire d'un téléphone, en envoyant un code qui correspond à une instruction pour le fonctionnement du chauffage.

L'eau chaude sanitaire

L'eau peut être chauffée soit de façon indépendante par l'intermédiaire d'un ballon électrique ou d'un chauffe-eau, soit par l'intermédiaire de la chaudière.

Si vous devez remplacer votre chaudière énergivore, il est utile de se poser la question de la production de l'eau chaude sanitaire.

Certaines installations de production d'eau chaude fonctionnant aux énergies renouvelables (chauffe-eau solaire), permettent des économies d’énergie et de limiter les rejets de polluants et de gaz à effet de serre.
Elles sont de plus économiques à l’usage. Cependant, une énergie complémentaire de relève est nécessaire, par manque d'ensoleillement, pour couvrir la totalité des besoins.

Les systèmes de chauffage ne sont pas tous compatibles avec les différents types d'émetteurs (convecteurs électriques, radiateurs à accumulation, radiateurs haute température, plancher chauffant à eau, etc...).
Dans les travaux de rénovation, il est important de bien définir son mode de chauffage, en tenant compte des critères suivants :
• le coût de son investissement
• le coût de sa consommation
• le coût de l'entretien
• la compatibilité avec l'installation existante. Il n'est souvent pas nécessaire de remplacer l'installation existante dans sa globalité.

• la fiabilité et la durabilité du matériel
• l'énergie utilisée
• le degré de pollution
Par exemple, dans une maison individuelle, une chaudière automatique à plaquettes ou à granulés de bois présente de nombreux avantages.

Elle peut remplacer tous les types de chaudières de chauffage central avec un réseau d'eau chaude.
Son rendement peut atteindre 90 %, et elle peut servir de chauffage d'appoint à un chauffe-eau solaire.
Toutes les étapes (alimentation, combustion, décentrage, extraction des fumées, etc.) peuvent, suivant les modèles, être contrôlées et optimisées grâce à une régulation électronique.
Certaines chaudières très compactes peuvent être utilisées en milieu urbain.